Balle au centre

Publié le par letoutpolitique

                Depuis le renoncement de Jean-Louis Borloo à l’élection présidentielle, la question de la définition du centre et de son destin se repose. Suite au leader du Parti radical, c’est François Bayrou qui s’est exprimé comme pour profiter de cette défection centriste. Mais pour François Bayrou, 3e homme de 2007, le chemin est encore long : sur sa route, Dominique de Villepin, faux centriste, Corinne Lepage, candidate, Hervé Morin, déterminé, et surtout la possible candidature de François Hollande, de tendance centre-gauche.

                La vraie question qui se pose est la suivante : qu’est-ce que le centre en politique ? Le « centre » tel qu’on l’a connue pendant toute la durée de la Ve République, était un centre-droit représenté par l’UDF qui a réussi à accéder à la magistrature suprême à travers Valéry Giscard d’Estaing. Ce centre-droit a peu à peu perdu en influence pour devenir une force marginale du RPR puis de l’UMP.

              C’est alors que François Bayrou, fort de ses 19% à l’élection présidentielle de 2007, décide de prendre son indépendance en créant le MoDem, force qui se veut « centrale » pour créer une « majorité nouvelle ». Cette volonté de créer un réel centre a entraîné traversée du désert et divisions internes. Des personnalités ont voulu recréé l’UDF et le Nouveau Centre est né à travers Hervé Morin.

                 Alors, revenons à la définition : centre : «milieu, point se trouvant à la même distance de tous les points d’un cercle ou d’une sphère », «milieu d’un espace donné ». Si cette définition est la bonne, c’est François Bayrou qui incarne le mieux un centre qui se veut indépendant, un centre équidistant, un centre « humaniste », modéré, européen.

bayrou.png

                   Adepte du pluralisme, on peut difficilement dire qu’une voix centrale n’est pas indispensable dans notre pays. Cette « nébuleuse du centre » représente 20% des électeurs français qu'on ne peut laisser pour compte. Electorat attractif, recherché, véritable enjeu des présidentielles, il cherche son parti, il s’éparpille alors qu’on tente de le rassembler. Voilà ce que veut Bayrou : rassembler toutes les sensibilités du centre sous la bannière de l’humanisme et du « venez comme vous êtes ». Du MacDo au MoDem, il n’y a qu’un pas. Bel idéal, la question est de savoir s’il est réalisable.

                   En effet, le grand défaut de notre Ve République est le bipolarisme. Car, pour se faire entendre, pour gouverner, il faut se rallier. Le centre-droit est à droite, mais ce n’est pas un vrai centre. Le centre-gauche est à gauche, mais ce n’est pas un vrai centre. Le centre de François Bayrou est un vrai centre, mais il ne pourra pas l’être jusqu’au bout. Le positionnement est trop compliqué, trop instable, trop éclaté pour être une réelle force unie qui puisse gouverner.

                  Le centre est-il voué à l’échec ? Sous la Ve République, il parviendra difficilement au pouvoir, car restera toujours une question : balle au centre ? Oui, mais pour quel côté ?

Publié dans Centre

Commenter cet article

LADY MARIANNE 12/10/2011 20:30


bonsoir et bienvenue dans ma communauté " forum libre expression "
merci de ton choix et de tes publications -
bien amicalement Lady Marianne